e
Date de publication
10 .janv..2019

De l'herbe au menu ?

L'estomac humain est incapable de digérer l'herbe - comme vous le savez peut-être - mais c'est l'ambition d'un groupe de chercheurs danois de changer cela dans le cadre du projet "Innograss".

L'herbe est une source exceptionnelle de protéines et si nous pouvions consommer directement les protéines issues de l'herbe sans passer par le système digestif des bovins, cela représenterait d'énormes bénéfices pour l'environnement et le climat.

Pour satisfaire nos besoins journaliers en protéines, nous consommons des produits à base de viande, de lait ou de soja par exemple, souvent importés d'un autre pays dans le monde.
Si nous pouvions extraire les protéines de l'herbe, nous aurions accès à des protéines d'une façon bien plus efficiente et respectueuse. Ces mots sont ceux du Pr Peter Ruhdal Jense de l'Institut de l'Alimentation de l'Université Technique du Danemark (Food Institute at the Technical University of Denmark), l'un des membres du projet de recherche.

- Nous avons besoin de nouvelles sources de protéines pour remplacer celles que nous utilisons acutellement. Les sources de protéines animales posent un problème majeur pour le climat et l'environnement. C'est pourqoi il est important de trouver des alternatives.
- Par example, il existe la protéine de soja ou de lait et d'autres encore mais elles ont toutes leurs challenges face à l'impact écologique. L'herbe serait une excellente source de protéine si nous pouvions l'utiliser dans la nourriture. L'impact sur l'environnement serait bien moindre.
Le nouveau programme de recherche "Innograss" vise, dans les 2 ans et demi à venir, à rendre possible la consommation humaine de protéines extraites de l'herbe. Des travaux ont déjà précédemment été menés pour extraire des protéines pour la consommation des porcs et ses poulets avec de bons résultats.

Plus d'infos ici. (...en danois, à traduire)