e
Date de publication
7 .juil..2020

Gazon & Réchauffement climatique

Eté, sécheresse, chaleur et canicule..., le gazon a un rôle à jouer dans les aménagements urbains pour des villes plus agréables et pour réduire les effets du réchauffement climatique. Dans bien des domaines, le gazon offre une solution pour des villes plus vertes et plus durables : environnement, santé, biodiversité...

Le gazon, une solution verte

Avec le réchauffement climatique, il est estimé une augmentation globale de 7 à 8°C en moyenne dans les villes les plus peuplées d'ici 2100. Dans cette estimation de hausse des températures, 5°C seraient liés aux émissions croissantes de gaz à effet de serre et le reste, soit 2-3°C*, est la conséquence de la "bétonisation" grandissante des villes au détriment du végétal.

Plus que jamais, le végétal en ville doit revenir au coeur des projets d'aménagements urbains. Au même titre qu'une diversité d'autres végétaux, le gazon a un rôle à jouer dans le verdissement et la végétalisation des villes !

Pollution de l'eau et de l'air, augmentation des températures et îlots de fraîcheur, pollution sonore, bien-être, puits de carbone... Les bénéfices du gazon pour la protection de l'environnement, la biodiversité et la santé sont nombreux : découvrez-les plus en détails en suivant ce lien : Les bienfaits du gazon face au réchauffement climatique.

Le gazon, puits de carbone

Saviez-vous que le stockage du carbone dans le sol par les végétaux est le troisième réservoir de séquestration après la croûte terrestre et les réserves souterraines en pétrole et gaz ?
Le gazon est un outil environnemental ! La production annuelle en oxygène et la fixation de dioxyde de carbone d’un hectare de gazon est plus importante que celle d’un hectare de forêt.
 
 

Le gazon sans contrainte : moins de tontes

A l'idée de semer un gazon, certains opposeront la contrainte des tontes trop régulières et des déchets de tontes trop volumineux et coûteux à évacuer. C'est sans compter sur la sélection variétale menée par DLF depuis plusieurs dizaines d'années. La sélection des gazons, en plus d'améliorer les performances sur de nombreux critères tels que la tolérance aux maladies, la résistance au piétinement, la densité et bien d'autres encore, a également permis de réduire la vitesse de pousse et la production de matière verte.

Ainsi, entre une variété ancienne et une variété récente issue de la sélection, on peut réduire jusqu'à 40% le volume de déchets de tonte d'un gazon. DLF a mené une étude exclusive sur la réduction des déchets de tonte dont quelques résultats sont à découvrir ici.

Gazon naturel ou synthétique ?

Faire un choix entre gazon naturel et gazon synthétique dépent de plusieurs facteurs liés au site, ses contraintes, son usage et les possibilités économiques actuelles et à long-termes. C'est aussi un affaire de conviction !

Si les bénéfices environnementaux du gazon naturel que nous vous avons présentés ne vous ont pas encore totalement convaincus, rendez-vous sur cette page pour d'autres éléments complémentaires : Le gazon naturel, un choix naturel.

* Source : Francisco Estrada, W.J. Wouter Botzen & Richard S.J.Tol, A Global Economic Assessment of City Policies to Reduce Climate Change Impacts, Nature Climate Change, mai 2017.